06 POLYNÉSIENS SONT MORT "QUE DU" COVID EN 2020. ET ILS SE SONT MIS À VACCINER EN MASSE POUR ÇA ???



Après le tintamarre des médias et le "aparima" des personnalités politiques qui chantaient tous en coeur la chanson du COVID l'année dernière et ces derniers mois, voici venu le temps des chiffres et du bilan 2020. Constat simple pour ceux regardant la réalité en face :


Seuls Six Polynésiens sont mort "QUE DU" Covid en 2020.

"Seulement six décès ? Mais ce chiffre est faux, il y a eu 121 décès COVID en 2020, non ? Pourrait on entendre dire.


Et bien effectivement, il y a eu 121 décès COVID comptabilisé dans la dernière semaine de 2020 si l'on se réfère au dernier Bulletin Épidémiologique Hebdomadaire de l'année (Cliquez ici pour accéder au BEH n°25)


Seulement voilà, si l'on se réfère au tableau très instructif paru dans le BEH n°29 que le ministère de notre santé a publié début février 2021, on apprend entre autres que :


95% des décès dit COVID avaient AU MOINS UN FACTEUR DE RISQUE, c'est à dire, AU MOINS UNE MALADIE GRAVE. Ces Polynésiens sont donc décédés "AVEC LE" COVID.
Il reste donc 05% des décès dit COVID qui n'avait pas de facteur de risque. Ces Polynésiens "sains initialement" sont donc décédés "QUE DU" COVID.

Hors 05% de 121 décès = 06. Ce qui veut donc dire que :

06 Polynésiens sont décèdés "QUE DU" COVID fin 2020.

Le tableau de ce bulletin se trouve ci-dessous. Pour accéder au BEH n°29, cliquez ici.


Note 01 : Dans le tableau, "Fdr" veut dire "Facteur de risque". Certaines victimes avaient en fait plus d'un facteur de risque, soit plusieurs maladies graves.


Note 02 : Le tableau a été consolidé début février ou l'on comptait 125 décès. Notre article d'aujourd'hui se base sur les chiffres de 2020, donc nous considèrerons 121 décès. Quoiqu'il en soit, le résultat reste significativement le même.



Autre perspective de lecture :


Selon le dernier bilan démographique de 2020 paru il y a quelques jours, en Polynésie, on comptait à la fin de l'année dernière 279.300 habitants (Cliquez pour la source).


Si l'on reprend notre chiffre de 06 Polynésiens mort "QUE DU" COVID de 2020 et qu'on le compare à cette population de 279.300 habitants, le résultat est plus qu'insignifiant.


En effet, voici le calcul :


06 x 100 / 279.300 = 0,002 %


Vous rendez vous compte, 0,002 % ?


Seul 0,002% des Polynésiens sont décédés "QUE DU" COVID à la fin de l'année dernière.

Et malgré cette évidence simpliste :


- Notre économie a été grandement fragilisée. Ce qui nous coûtera chère d'une manière ou d'une autre et à un moment ou un autre.


- Masques, couvre-feux, distanciations, confinement d'une majorité de personnes saines ... des mesures liberticides ont détruite la qualité de notre quotidien.


- Un sentiment de division entre les "Pour le vaccin" et les "Contre le vaccin" c'est installé au coeur de la société, d'une même famille, d'un groupe d'amis, de proches ...


- Sans connaître les effets à court et long terme, une campagne avec des vaccins expérimentaux a été lancé depuis le début de l'année.


- Sans connaître les effets à court et long terme, une campagne avec des vaccins expérimentaux a commencé pour les enfants de 12 ans et plus.


- Des mesures restrictives se sont installées à nos frontières, compliquant la relance économique et nos allées et venues entre nous et l'internationale.


- etc ...


De qui se moque t'on ?



Certains d'entre vous se disent peut être "Oui mais on avait pas le choix !


À ceux là on peut répondre qu'au contraire, le choix existait et existe encore. Aujourd'hui, plusieurs traitements autres que les vaccins que de nombreux personnels de santé proposent depuis l'année dernière (et dont les autorités ont empêché l'usage), sont jours après jours confirmés et révélés.


La réalité se manifeste de plus en plus et elle n'est pas belle à voir au point qu'un jour et si ces autorités ne reviennent pas sur leurs décisions, il est très probable que nous dirons dans peu de temps que :


Nos autorités ont du sang sur les mains de ne pas avoir traité alternativement les Polynésiens au pic épidémique d'une maladie qui a finalement touché la majorité des plus faibles d'entre nous, c'est à dire si l'on se réfère au tableau ci-dessus, les personnes âgées et/ou ceux qui avaient déjà des maladies graves. CE QUI EXCLU LA QUASI TOTALITÉ DE LA POPULATION SAINE, ADULTES ET ENFANTS.

Une prochaine fois, nous reviendrons plus longuement sur ces traitements alternatifs confirmés jour après jour. D'ici là :


01 - Voici une très récente intervention d'un médecin parlant de l'efficacité du fameux traitement Raoult associant Hydroxychloroquine + Azythromicine en phase précoce; n'hésitez pas à rafraîchir la page si la lecture de la vidéo ne fonctionne pas correctement.



02 - un article paru hier, 13 Juin 2020 dans le "Dailymail" : Pour accéder à l'article, Cliquez ici ou sur l'image ci-dessous.


03 - Un site regroupant de nombreuses études en faveur de l'hydroxychloroquine. Pour accéder au site, Cliquez ici ou sur l'image ci-dessous.




Mauruuru de partager !!!


Et pour ceux qui hésitent ou qui se sentent forcé de passer par la case vaccin pour voyager librement, un conseil :


" PATIENTEZ !!! "


Vu l'actualité, la fin de cette mascarade est très probablement proche, y compris pour ce passeport vaccinal dont la fin est prévu pour le 30 Septembre 2021" (Lien: Cliquez ici).

24 vues0 commentaire