DICTATURE SANITAIRE À MONTREAL, HOPITAL SAINT JUSTINE ? UN BÉBÉ DE 6 JOURS POUR UN TEST COVID ?

Dernière mise à jour : 16 sept. 2020

Quand vous allez voir la vidéo suivante, vous comprendrez entre autres les raisons qui ont poussé des dizaines de milliers de Canadiens à manifester ce samedi 12 septembre 2020.


Voici le témoignage alarmant d'une mère d'un bébé de 6 jours ...âmes sensible, s'abstenir.

J'invite particulièrement les femmes qui ont une Àme de "Maman" à partager cette vidéo.



C'est exactement ce que dénonce le collectif Covid19 A TI'A Polynésie (Cliquez ici)

Une dictature sanitaire qui se répand de plus en plus


Les mesures sanitaires prises pour un virus qui ne tue plus autant que pendant le pic de la seule vague dite "pandémique" sont démesurées. Cette aberration dictatoriale est remarquable dans le monde entier pratiquement, sauf cas exceptionnel avec la Finlande qui n'a fait aucun confinement, qui n'a rendu aucun masque obligatoire et qui a réussi à maintenir les entreprises actives afin que les Finlandais puissent continuer à travailler naturellement & subvenir à leurs besoins, en d'autres termes, puissent continuer à manger.


Pour rappel, à Tahiti, la dernière aberration dictatoriale qui a été prise sous couvert d'une situation sanitaire exceptionnellement hors de contrôle (?) a été le fait d'empêcher les proches de la famille de se recueillir normalement ( humainement devrait on dire ), auprès du couple de Polynésiens âgées de 80ans qui venaient juste de décéder du Covid. Une des personnes qui avait fait la marche samedi dernier 12 septembre @ Papeete en avait d'ailleurs bien parlé lors de son interview sur Polynésie première.


Extrait de l'interview publié sur Polynésie la première lors de la marche de samedi :

( Cliquez ici )

"On a pas de vision, on ne sait pas quand est-ce qu'on va l'enlever, on a pas de limites. Donc nous ce qu'on a peur c'est que se soit le début de mesures sanitaires excessives ... Voilà aujourd'hui, on a plus le droit de se regrouper, vous avez bien vu avec l'enterrement, je suis désolé, mais de ses pauvres papy & mamie hier, les familles n'ont même plus le droit de se recueillir dignement.

Voilà, ça va trop loin, ça va trop loin."


35 vues0 commentaire