La Nouvelle-Zélande annonce des camps de quarantaine où des patients positifs seront placés de force

Faudrait il se réveiller avant que ce genre de situation soit importée en Polynésie ?
Quand sera t'il quand le vaccin bâclé sortira ?
Les New-Zealandais qui refuseront de s'injecter ce vaccin bâclé devront ils rester enfermés dans ce genre de camps jusqu'à acceptation ?
Jusqu'à quand laisseront ils leurs libertés bafouées ?

Partagez s'il vous plaît

Ci-dessous, la Traduction "google traduit" de l'article

paru aujourd'hui dans TIMES.KY.

( Pour lire l'article original Cliquez ici )


Avec seulement 25 décès de coronavirus sur une population de près de 5 millions, les médecins sont désormais chargés de gérer tous les cas positifs confirmés dans un camp de quarantaine.

La Nouvelle-Zélande élève le terme «verrouillage» à un tout autre niveau. Avec seulement 25 décès de coronavirus sur une population de près de 5 millions d'habitants, les médecins sont désormais chargés de gérer tous les cas positifs confirmés dans un camp de quarantaine, selon le directeur général de la santé, le Dr Ashley Bloomfield. «J'informe maintenant les médecins hygiénistes que tous les cas confirmés doivent être gérés dans un établissement de quarantaine. Maintenant, cela est différent de la façon dont les cas positifs ont été gérés lorsque nous étions pour la dernière fois aux niveaux 4 et même 3, et montre à quel point nous sommes sérieux dans la limitation de tout risque de transmission continue, même en auto-isolement et y compris aux autres membres du ménage. Cela s'appliquera à tous les cas et aux membres de la famille proche qui pourraient être à risque, le cas échéant », a déclaré Bloomfield. Le pays dispose de 32 installations d'isolement et de quarantaine gérées avec une capacité opérationnelle de 6260 personnes, rapporte Stuff. Mais ce n'est pas le pire. Les patients seront retenus contre leur gré dans les camps de quarantaine jusqu'à ce qu'ils soient testés négatifs pour le virus. La Première ministre Jacinda Ardern, du Parti travailliste néo-zélandais de centre-gauche, a annoncé dans une vidéo que si les personnes envoyées dans le centre de quarantaine refusent d'être testées, elles devront rester au camp pendant deux semaines supplémentaires après leurs deux premières. -séjour d'une semaine, qualifiant l'avertissement de «très bonne incitation» à se faire tester pour le virus. «Si quelqu'un refuse, dans nos installations, de se faire tester, il doit continuer à rester. Donc, ils ne pourront pas partir après quatorze jours, ils doivent rester quatorze jours. C'est donc une assez bonne incitation. Soit vous faites vos tests et assurez-vous que vous êtes autorisé, soit nous vous garderons dans l'établissement plus longtemps. Donc je pense que les gens - la plupart des gens vont regarder ça et dire: «Je vais passer le test». » Dans une interview avec Laura Ingraham mardi, le chercheur principal de la Hoover Institution, Victor Davis Hanson, a condamné l'institution des camps de quarantaine en Nouvelle-Zélande. «Ils ont une nation de 5 millions d'habitants», a expliqué Hanson. «Ils n'ont perdu que tragiquement, mais ils ont perdu 25 personnes. C'est un nombre incroyablement bas pour jeter la liberté personnelle. Le gouvernement a également ordonné à Air New Zealand de suspendre toutes les réservations internationales dans le pays, car les projections montrent que les installations de quarantaine approchent de leur capacité. À partir de mardi, toute personne se rendant en Nouvelle-Zélande doit avoir confirmé sa réservation dans un camp de quarantaine. Il sera interdit aux passagers d'embarquer sur leur vol à moins qu'ils ne présentent leur bon émis par le gouvernement comme preuve. Selon Stuff, le directeur exécutif du Board of Airlines New Zealand, Justin Tighe-Umbers, a déclaré que les compagnies aériennes voyaient une forte demande de la part des personnes rentrant en Nouvelle-Zélande d'ici Noël. «L'isolement géré et l'hébergement de quarantaine sont limités, les gens doivent donc être sûrs d'avoir obtenu une place en obtenant un bon du gouvernement néo-zélandais», a-t-il déclaré.

53 vues0 commentaire